Différences entre les réglages de base et la courbe des tonalités

En plus des paramètres courants de contraste et de clarté, qui se trouvent même dans les applications d’édition de photos les plus simples, Lightroom permet de modifier des intervalles individuels de tonalités. Il y a plusieurs façon de faire et les utilisateurs novices de Lightroom son souvent (et à juste titre) confus par les paramètres équivalents des sections Réglages de bases et Courbe des tonalités.

basic-and-tone-curveDans cet article, je me limite aux seuls 4 intervalles de tonalités communs à ces deux panneaux, laissant de côté les autres paramètres.
Ces 4 tons sont :

  • Les tons très clairs, complètement ou presque blancs.
  • Les tons clairs
  • Les tons sombres
  • Les très foncés, complètement ou presque noirs.

Histogramme et Réglages de base

Dans l’Histogramme, les 4 régions de tons sont disposés du noir (à gauche) au blanc (à droite), la région centrale représentant l’exposition, c’est-à-dire la clarté de toute la photo.

Dans le panneau des Réglages de base, pour une raison que j’ignore et ne comprends pas, elle sont dans un autre ordre.

Heureusement, les paramètres de l’Histogramme et des Réglages de base sont liés et lorsque la souris est sur un curseur des Réglages de base, la région correspondante de l’Histogramme est mise en évidence et on voit donc exactement de quels tons il s’agit. L’inverse est également vrai : quand la souris est sur une région de l’Histogramme, le curseur correspondant est mis en surbrillance.

Remarquez que vous pouvez modifier ces intervalles de tons, tout comme l’exposition, directement depuis l’Histogramme. Il suffit de cliquer sur la région souhaitée et de la déplacer vers la gauche ou vers la droite.

La Courbe des tonalités

Cet outil très utile est souvent ignoré par les débutants, mais est en fait très simple à utiliser. Les paramètres sont présentés sous forme de graphique et de curseurs. Tout comme pour les valeurs de l’Histogramme et Réglages de base, vous pouvez changer les tons avec les curseurs ou directement sur le graphique. Ici, au moins, les curseurs sont dans l’ordre : depuis le blanc (Hautes lumières ; au-dessus à droite sur le graphique) jusqu’au noir (Ombres ; en-dessous à gauche sur le graphique).

En gros, les mêmes 4 régions de tons sont modifiés, mais la Courbe des tonalités est totalement indépendante des Réglages de base. De plus, les ajustement faits avec la Courbe des tonalités sont plus subtils et le résultat est donc plus naturel. Bien que j’utilise souvent les Réglages de base pour des modifications importantes (si nécessaires), je finis toujours par la Courbe des tonalités, pour un contrôle plus précis des tons. Et si seuls de petits changements sont nécessaire, je saute les Réglages de base et ne modifie que légèrement la courbe.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Vous avez certainement remarqué que non seulement certains noms sont différents dans les Réglages de base/Histogramme et la Courbe des tonalités, ceux qui sont identiques ne correspondent pas aux mêmes intervalles de tons. Par exemple, les tons les plus foncés (noir) sont appelés Noirs dans les réglages de base, mais Ombres dans la courbe de tonalité. Cependant, les Ombres dans les réglages de base sont appelés Tons sombres dans la courbe des tonalités. Vous comprenez la logique ? Non ? Moi non plus…

J’adore vraiment Lightroom, mais cela est vraiment ridicule et prête à confusion. Peut-être y a-t-il une très bonne raison, mais j’en doute. Voici donc en résumé les différentes régions de tons et leurs noms respectifs :

tons Histogramme/Base Courbe des tonalité
tons très clairs (blanc) Blancs Hautes lumières
tons clairs Hautes lumières Tons clairs
tons sombres Ombres Tons sombres
tons très foncés (noir) Noirs Ombres

Avec un peu de pratique, vous apprendrez quel curseur change quoi, mais en attendant, inutile de compliquer les choses. Donc, si vous êtes un utilisateur novice de Lightroom, conseil est : ne vous occupez pas des noms, mais plutôt de leurs représentations graphiques.